« Si vous voulez quelque chose que vous n'avez jamais eu, vous devez être prêt à faire quelque chose que vous n'avez jamais fait. »

Thomas Jefferson

Image de Andres Molina
 
La nature

Réflexes Archaïques

Ce que vous devez savoir


Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques (involontaires) qui s'intègrent dans les premières années de la vie.

Par exemple, l'agrippement d'un doigt présenté à bébé correspond au réflexe archaïque appelé agrippement parlmaire. Sa non intégration peut générer des difficultés d'attachement et de partage, des douleurs, des difficultés d'apprentissage (travaux manuels non précis, crayon mal tenu ou trop écrasé, dyslexie, dyscalculie, dysgraphie), des grincements de dents, de la maladresse...

A 2 ans et demi les réflexes archaïques devraient être tous intégrés mais il est fréquent que cela ne soit pas le cas.

Les réflexes archaïques concernent les bébés mais également les enfants et les adultes (dont les seniors).

Ils nous permettent de nous protéger, nourrir, mouvoir et coordonner.

Un réflexe archaique qui n'est pas ou plus intégré peut générer des déficits posturaux, des troubles d'apprentissage et des troubles du comportement.

Le cerveau va se remettre en mode survie.

Des études ont montré que la non-intégration d'un réflexe archaïque peut créer un blocage qui réduit la spontanéité des mouvements. Cela va rendre difficile les apprentissages volontaires -> scolaires/professionnels.

Même si pendant la petite enfance un réflexe archaïque a été intégré, un stress corporel, émotionnel ou cognitif peut causer une désintégration: travail répétitif, pression scolaire, sentiment d'insécurité, accident, agression...

La kinésiologie permet un travail profond sur les reflexes archaïques.